Thématique Dossier

Les bons conseils pour la mise en page de votre mémoire

#mémoire

Vous venez de terminer la rédaction de votre mémoire ? Vous avez besoin de conseils sur sa mise en page ? Il ne vous reste que quelques derniers efforts à faire avant de nous envoyer votre fichier. Plus la mise en page est soignée, plus le correcteur est dans de bonnes conditions pour lire votre travail ! 

  • Le choix de la police : l’usage est d’utiliser une police Arial en taille 11, du Times New roman ou Calibri en taille 12. Il est déconseillé d’opter pour une police manuscrite ou peu lisible. Vous pouvez sélectionner l’ensemble de votre corps de texte d’une seule traite et ensuite choisir la police et la taille de votre choix. Attention à ce que la police utilisée soit la même pour toutes les pages de votre mémoire. À vos claviers !
  • La justification : inutile de vous présenter la fonction “justifier le texte” mais rien ne vaut une petite piqûre de rappel. Sélectionnez l’ensemble de votre texte et cliquez sur “justifier” (Ctrl+Maj+J) sur windows, et “Command-Maj-$” sur Mac OS et le tour est joué!
  • Les titres : la taille de vos titres peut être la même que celle du texte, en gras, ou d’une police plus grande, à vous de choisir. S’ils vous tiennent à cœur et que le temps passé à leur donner un nom vous a pris un bon moment, choisissez de les mettre en lumière ! 
  • L’alinéa : commencer chaque paragraphe par un alinéa entre 0,5 et 1 cm donne de la clarté à votre texte. Il correspond à environ 4 espaces consécutifs. Ainsi, votre texte gagne en lisibilité. La relecture est plus simple pour vous et la lecture est plus agréable pour le correcteur. En plus, votre texte est bien structuré !
  • L’interligne : il est recommandé d’utiliser un interligne de 1,5. Cela évitera de trop aérer votre texte et de laisser croire au correcteur que vous avez voulu gagner de la place. Mieux vaut écrire moins de pages mais avoir un interligne adapté ! 
  • Les marges : Il est recommandé d’avoir une marge de gauche inférieure à la marge du haut, soit 2,54 cm environ à gauche et à droite, 2,5 cm en haut. Pour la marge du bas, environ 2 cm suffisent ! Sur Word, sélectionnez “disposition”, ”marges” puis “marges personnalisées”, vous n’avez plus qu’à adapter les marges à la taille de votre choix ! C’est aussi là que les correcteurs laissent des commentaires, pensez à eux 😉
  • La numérotation : elle donne davantage de clarté à votre mémoire. Imaginez lire un document sans aucun numéro en bas de chaque page, difficile de s’y retrouver… Une certaine liberté vous est donnée dans le choix d’emplacement de la numérotation : en haut ou en bas, à gauche ou à droite. Le plus commun est de faire apparaître la numérotation en bas et au milieu, c’est à vous de choisir ! Veillez également à faire apparaître la numérotation en “pied de page”, en cliquant deux fois sur le bas de votre page sur Word par exemple.
  • Les chiffres : l’usage veut qu’on utilise les chiffres arabes dans le corps de texte ou pour la numérotation des pages. Rien ne vous empêche d’utiliser des chiffres romains si vous souhaitez être original mais attention, cela risque de ne pas être très lisible. Surtout pour les numérotations élevées…
  • Les couleurs :  Les plus créatifs d’entre vous peuvent mettre de la couleur dans leur mémoire. On est d’accord, c’est mieux quand notre œuvre nous ressemble ! En revanche, ce travail reste universitaire et il est préférable de rester sobre

Plus la mise en page est soignée,  plus le correcteur est dans de bonnes conditions pour lire votre travail !

Rien ne vous empêche d’utiliser de la couleur pour les titres, par exemple du rouge pour les titres de premier niveau et du bleu pour les sous-titres.

  • La page de garde : à faire apparaître : votre nom, le titre du mémoire, le nom de votre formation, l’année, le nom de vos tuteurs. Il se peut que vous deviez suivre un modèle précis, renseignez-vous bien.

Sinon, le titre de votre mémoire apparaît idéalement avec une police d’une taille plus grande que celle de votre nom et de l’année universitaire, qui eux, peuvent être en gras. Les plus curieux peuvent aller consulter notre article dédié à la page de garde !

  • Les notes : attention à bien placer les notes en bas de page. Elles ont une taille inférieure au corps de texte. Ces dernières permettent de citer une source, une référence ou encore de laisser un commentaire ou une remarque. Grâce à elles, vous éviterez les parenthèses inutiles et les annotations qui gênent parfois la lecture ! Il est fortement recommandé de ne pas toutes les mettre dans la bibliographie. 
  • Les sources : le classement des sources se fait par ordre alphabétique ou chronologique et en fonction du type de contenu. Notez vos sources au fur et à mesure de vos recherches afin de vous éviter d’en oublier la moitié ! Quant au titre de l’ouvrage, il est en italique, le nom de l’auteur est renseigné en majuscules. L’usage est de respecter l’ordre : auteur, date, titre. Rendez-vous dans un autre article consacré à ce sujet !

En apportant du soin à la mise en page, vous donnez une réelle valeur ajoutée à votre travail. La forme est aussi importante que le fond, il ne faut pas la négliger ! Et POC, des points obtenus facilement !

Dans le même thème, n’hésitez pas à consulter notre article sur la page de garde, pour une mise en page parfaitement soignée.